Arrivée sur place. 19h. Pince-moi, je rêve ! Près du portail, regarde, l'employé de l'hôtel ! Il porte une oreillette !. Décidément, le luxe n'a pas fini de nous surprendre, Laure et moi. À l'entrée, nous sommes accueillies par un autre employé joliment accoutré... Je me demande si son uniforme très original a une version printemps-été car le pauvre risque de morfler à la prochaine canicule.

Entrée. Nous marchons 50 m à peine et avons déjà été saluées par 5 employés de l'hôtel. Comme nous sommes perdues, l'un d'eux nous accompagne jusqu'au bar.

Le bar. Notre escorte nous laisse entre les mains d'une hôtesse qui nous demande combien nous serons. Elle nous propose un petit coin sympa mais moins que celui que mes yeux lorgnent : le canapé et ses coussins léopard (Grrr !). Amusée par ma réaction, elle nous propose aimablement la place convoitée et nous demande si nous souhaitons mettre quelques affaires au vestiaire. C'est à dire que l'endroit a l'air de craindre donc je préfère garder mon sac à main H&M et ma veste Zara à portée de vue, voyez-vous... En vrai, je réponds non, merci.
Ambiance feutrée, le lieu est superbe et calme.

Le service. Laure et moi nous concertons à huis clos (Pierre, Feuille, ciseaux !) et décidons de mettre un terme officiel à la saison des chocolats chauds ! Nous déclarons ouverte la saison des cocktails !!! Un Exotic pink lady (Sloe gin aka liqueur de prune, kumbawa, grenade et bière au gingembre) pour Laure et un Totoff (framboise, confiture de fraise, cranberry... parce que sans alcool, la fête est plus folle !) pour moi.
Les cocktails - qui sont très bons - sont accompagnées de petites choses à grignoter exotiques (ça change des cacahuètes avec whatmille traces d'urine) : des noisettes caramélisées au gingembre et citron vert, des amandes au satay, des noix caramélisées au sésame et des olives à tomber par terre.
Ici, on ne lésine pas sur les quantités. À peine avons-nous fini les amandes au satay (il en reste même un peu) qu'on nous en apporte un nouveau bol !
À noter que les serviettes ne sont pas en papier mais en tissu... et mention spéciale aux pics à trois têtes qui sont franchement plus pratiques pour attraper les olives.
Le service est au poil et ferait pâlir les écolos extrémistes : on nous remplace au moins 3 fois la petite coupelle où l'on dépose nos noyaux d'olive.

Le prix. Outch ! Ca fait mal. Compte 17 € pour les cocktails sans alcool et 25 € pour les cocktails alcoolisés.

La clientèle. Affalées dans le canapé avec nos affaires étendues sur les deux fauteuils en face de nous, Laure et moi faisons - n'ayons pas peur des mots - taches. On croise quand même une star de la télé (Guillaume Durand ? Non, c'est pas Jacques Pradel plutôt ?) et une cliente avec des Louboutin.

Les wawas. De la crème parfumée Bulgari, un employé dédié, des serviettes en papier présentées en forme de fleurs... le souci du détail jusque dans les WC. C'est ça, la classe...

Hôtel Shangri-La *****
10 avenue d'Iéna
75116 Paris
Tél. : 01 53 67 19 98
M° : Iéna (Ligne 9)
www.shangri-la.com/fr/property/paris/shangrila

Shangri LaShangri LaShangri LaShangri LaShangri LaShangri LaShangri LaShangri La