MISE A JOUR 2013 : Pierre ne travaille plus chez Brigitte. Il a désormais son propre restaurant "Chez Marcel", 7 rue Stanislas, 75006 Paris. La carte du restaurant Brigitte a changé.

J'admire beaucoup Pierre. Ce type a fait une école de commerce réputée et a décidé du jour au lendemain de lâcher sa carrière de cadre dynamique et de faire ce qui lui plaît vraiment dans la vie : cuisiner. Et bien, en plus !

Brigitte
Bien avant de se prénommer ainsi, le restaurant a appartenu pendant une vingtaine d'années à Michel Rostang et s'appelait "Le bistrot d'à côté". Racheté par Tanguy Le Gall et Charles-Henri Poisson - tenanciers de Chaumette -, le restaurant s'appelle désormais Brigitte... en l'honneur de la maman de Charles-Henri.

La carte
Elle change régulièrement au gré des produits de saison, de l'humeur du chef, de l'envie de ses clients et de ses amis !
Il y a la carte "habituelle" (façon de parler puisqu'elle change souvent) et Pierre propose quotidiennement une entrée, trois plats et un dessert du jour.
Les produits sont nobles.
Son jambon ? Pierre se le procure chez Yves Le Guel, l'un des derniers fabricants du véritable Jambon de Paris (166 rue de Charonne dans le 11ème).
Ses champignons ? Ils viennent de chez môsieur Spinelli qui cultive ses champignons dans des carrières avec du fumier de cheval, ce qui leur donne une texture et un goût particuliers.
Son Saint-Marcelin ? From la Mère Richard, figure lyonnaise de ce fromage aux Halles de Lyon.

En mars, Pierre proposait son mac basque, aka "tout un pays entre deux tranches de pain". Le pain un peu brioché et aux céréales était spécialement développé pour Brigitte par le boulanger d'à côté : Nature de Pain, rue de Lévis.

À la carte en ce moment (mai 2011)

  • Entrées : vitello tonnato (12 €) ; terrine de lapin aux herbes (8 €), brouillade d'œuf au chorizo (12 €), carpaccio "cochon" (une tuerie !!! 10 €) ; velouté glacé fenouil et courgette, chantilly tomates confites (6 €) ; véritables champignons de Paris et véritable jambon de Paris (8 €) ; mesclun et vinaigrette au choix (6 €).
  • Plats : onglet de veau au thym (21 €) ; selle d'agneau rôtie à l'anchoïade (25 €) ; gambas en tempura et asperges vinaigrette (23 €) ; fricassée de ris de veau aux carottes et citron (28€); canette du marais vendéen, échalotes confites au miel (23 €).
  • Desserts : fromage du moment (8 €) ; compote de rhubarbe, glace verveine (8 €) ; mousse Jivara, coulis Ivoire, sorbet noir (10 €) ; financier à la noisette, caramel au rhum (10 €), panacotta à la fleur d'orange, salade d'agrumes (10 €) ; café gourmand (10 €).

Les formules déjeuners
Le midi, il existe une formule à 21 € pour une entrée + plat ou un plat + un dessert. Ou une autre à 25 € pour la totale : entrée, plat et dessert.

Le cadre
Un vrai décor de bistrot parisien : carrelage noir et blanc au sol, mur de brique, boiserie et beau plafond.

Mais qui est vraiment Pierre Cheucle ?
Le déclic, Pierre l'a eu le jour où il a goûté un pigeon au chocolat chez Pierre Gagnaire à Saint-Étienne.
Le goût des bonnes choses, il le nourrit depuis sa plus tendre enfance : il évoque simplement les casse-croûte de ses grands-mères et de sa mère, les framboises du jardin de son grand-père.
Originaire de Lyon, il a notamment fait ses armes chez Paul Bocuse - Monsieur Paul - dont il a choppé la recette de gaufre à l'époque où il officiait à la Brasserie de l'Est.
Sa philosophie ? Il cite Brillat Savarin : Accueillir quelqu'un, c'est se soucier de son bonheur, tout le temps qu'il reste sous votre toit. Promesse tenue !

MISE A JOUR 2013 : Pierre ne travaille plus chez Brigitte. Il a désormais son propre restaurant "Chez Marcel", 7 rue Stanislas, 75006 Paris. La carte du restaurant Brigitte a changé.

Brigitte
16 avenue de Villiers
75017 Paris
Tél. : 01 47 63 25 61
M° : Villiers (Lignes 2 et 3)
www.restaurant-brigitte.fr

Restaurant BrigitteRestaurant BrigitteRestaurant BrigitteCarpaccio cochon Yves Le GuelChampignons de ParisVelouté de cression foie grasMac basqueJoues de porc de Pata NegraFricassée de ris de veauFilet de lieu jaune et jambon de paysGaufres recette Paul BocuseMousse Jivara